ARTHUR DELPHES

Le 12 Février, le Downtown reçoit notre Arty Collectif.

Chez GIL, tu le sais, on n’envisage aucun événement musical sans s’en prendre à tous tes sens : une soirée, une expo.

On aime toujours autant nos artistes locaux, et il y avait déjà un petit moment qu’on suivait le travail d’Arthur Delphes… présentations :

« Entre le tir au fusil et la photographie, c’est presque une histoire d’amour. Ou de haine, tout dépend du point de vue. Qu’on y songe: viseur, viser, shooter, tirer, armer, charger, recharger, mire, affût… Les deux pratiques partagent tant d’expressions qu’il n’est pas besoin de s’étendre sur leur trouble ressemblance. Sauf que nous, notre kalash, c’est notre Nikon ».
Il a à peine vingt ans, pratique la photo depuis un peu moins d’un an, et a déjà le point de vue d’un grand ; dans tous les sens du terme.
Arthur Delphes travaille autant l’argentique que le numérique. Il travaille en noir et blanc, et il travaille l’instant, l’instantané. Certains de ses clichés peuvent être vécus comme de l’engagé, mais il est encore trop tôt pour en tirer une telle conclusion. Ce qui passionne ce doué du cliché, c’est ce qu’il se passe à travers son objectif. C’est de lancer le déclencheur et d’être tenu par le suspens du rendu, lorsqu’il est armé de son argentique. Il a le don de transformer un instant de vie presque banal, en moment capturé où tout a pu se passer, avant, pendant et après.
Lorsqu’il travaille le numérique, il retraite ses photo -à l’inverse des argentiques- pour en faire des créations au sens le plus vrai du terme.
Arthur Delphes est loin d’être un amateur de la photographie. Sur les murs du Downtown, dès le Jeudi 12 Février, ce sera la sincérité d’un jeune homme talentueux, que vous verrez affichée. Ce sera fort, parfois flou, souvent juste, en relevant le défi complexe, de faire d’un cliché réaliste, une proposition onirique.
http://delphes-photographie.tumblr.com/
Possibilité d’achats. Vernissage en présence de l’artiste.

L’expo durera un mois. Le jeudi qui suit, le 19 Février, retrouvez GIL, toujours au Downtown pour la « TECH THIS » : on se lâche sur la déco ! Pour une soirée Techno avec des créateurs de sensations musicales, comptez sur nous pour pousser les murs : on vous embarque le plus loin possible, pour une session auditive audacieuse des djs des collectifs Leetechi, Lost In Darkness, Sauvage et Callote, des images troublantes et un espace investit par notre GIL touch, agrémentée, encore, des tableaux d’Arthur Delphes !

LULAH DA’ CURLY

Lulah Da’ Curly, on l’a rencontré grâce à deux truc cool : le web, en tombant sur son génial blog photo made in Toulouse, et le lancement de la marque de tee Bien Claude, que lui et ses copains ont lancée.

L’un amenant l’autre, on a décidé de lui organiser sa première expo, au Speak Easy, le Vendredi 21 Novembre. Mais avant de venir voir (et lui commander des tirages !), de s’imprégner de son noir et blanc poignant, sur des rythmes techno underground, laissez-nous vous le présenter…

Lulah Da’ Curly, c’est de l’argentique à la volée. Ses clichés sont ce qu’est l’instantané, à la source : une exposition presque éphémère, pour un rendu qui hésite entre la brutalité de la street, la spontanéité d’un portrait imprévu et la véracité du moment. Qu’il arrive à capturer ; partout, tout le temps. Comme si ses pellicules étaient ses flingues, et qu’il part en guerre contre tout ce qui est de l’ordre du réel et du net.

L’artiste tient un blog et un compte Instagram, sur lesquels vous pourrez retrouver en before de cet art exhibition, ses clichés touchants, ou émouvants, ou violents. Mais il y en a aussi des marrants !

> tolo0oseyourmind.tumblr.com / @LULAHDACURLY <

Capture d’écran 2014-10-25 à 19.17.10 tumblr_n2djyhVPVb1qdnkz7o1_1280

tumblr_nbmg8smPyN1qdnkz7o1_1280

 

JUNGLE BALLOONS

Pierre Darquey fait tout ça, juste pour le plaisir.

working on vineyards
Working on vineyard 

Il a la vingtaine, il est étudiant (c’est d’ailleurs grâce à ses études qu’il multiplie les déplacements, donc les photo trips), il est bordelais… il est modeste, mais il est artiste. Le hasard nous a invité à la même soirée, la semaine dernière, et voilà le résultat.

Il est tellement modeste, qu’il ne fait pas forcément attention à ce qu’il fait, à ce qu’il transmet. Tout ça est, la plupart du temps, inconscient. A commencer par le nom de son blog, Jungle Balloons… « Ah, ça ! Juste parce que ça sonnait bien ».
Et, à tout hasard, Pedro, tu ne t’es jamais dit que ça avait une connotation puissante sur des concepts tels que la liberté, l’animalité (chez l’homme),  l’infini ? Par hasard, Peter, n’as-tu jamais retrouvé ces thèmes dans tes clichés ?
Parce que nous, oui.

Pierre Darquey - Empty room
Empty room

                                                                                                       Pierre Darquey - Take a deep breath and jumpTake a deep breath and jump

 » J’aime la photo car c’est communicatif et que ça te permet de garder des souvenirs précis de certains sentiments. Tu peux la partager, encore plus aujourd’hui avec Internet. Elle est aussi différente en fonction de comment tu la prends. En photo, un angle est vraiment choisi en fonction de ta personnalité. »

Pierre témoigne que, dans ses photos, il n’y a pas de volonté de transmettre un message particulier, mais qu’il est plutôt dans une démarche esthétique. Parce que, devant la beauté, n’importe quelle personne plus ou moins normalement constituée, va ressentir quelque chose, comme le photographe a éprouvé quelque chose en photographiant à travers son objectif. Alors, pour Pierre…
« L’art est une façon d’exprimer ses sentiments, et de les partager ».

tPierre Darquey - Mesquita de Cordoba

Mesquita de Cordoba

Ce que Pierre fait sans s’en apercevoir, c’est transgresser les règles établies à propos de la perspective. Il prend ces règles, et les flingue à coup d’objectif. Si nous avons autant flashé sur son travail, c’est parce que jusqu’ici, nous n’avions jamais été émues par la photo d’un paysage de cette façon ; que jamais les lignes de l’horizon n’avait été traitées avec autant de violence fragile.
Il a une vision de l’espace qui nous semble exceptionnelle, parce que, rien qu’en prenant une vieille dame qui donne à manger à des pigeons, en noir & blanc… il ne tombe pas dans le cliché, loin de là. On ne voit presque plus les protagonistes animés de la photo ; puisque ce sont les lignes fortes des pavés, des murettes et les ombres qui racontent cette photo. C’est son interprétation de l’architecture qui nous raconte une histoire, pas les acteurs.
Et ça, c’est louable, et touchant.

Pierre Darquay - Feeding her children

 

Feeding her children

S’il doit citer un grand photographe, s’il doit en prendre un comme référence, il répond sans hésiter :
« J’adore le noir et blanc. J’en suis fan. J’aime vraiment les classiques comme Doisneau, … « 

En plus de nous couper le souffle avec des perspectives dignes d’un autre monde, Pierre rappe, sous le blaze de « Majestic Monkey’s ».
Plutôt bien ! Là encore, ce n’est que pour le plaisir ; comme pour la photo, il ne cherche pas forcément à aller plus loin que poster ça sur le web, comme ça. Il nous propose un morceau hilarant, avec une technique impeccable (« Le rap boulimique »), et d’autres morceaux plus posés, sincères, aux messages travaillés. Quand on lui demande ce qu’est un bon rappeur, selon lui, il nous a sorti les mots de la bouche en disant : « Un mec qui est censé avoir un regard critique sur la société. Comme IAM, Oxmo Puccino Mc Solaar ».

Son soundcloud : https://soundcloud.com/majestic-monkey
Son blog : http://jungleballoons.tumblr.com/

. FOLLOW HIM & ENJOY.

 

KEGREA

Crédits : K e g r e a

Une rencontre inattendue de plus, qui amène à des projets plutôt cool, des conversations marrantes… et à un post pour nos artistes du dimanche !
Originaire d’Angoulême, il a une formation en histoire de l’art, en com’, et surtout une lourde dose de talent. (Et d’humour.)

KEGREA (« prononcer Kegri, façon chicanos californiens », dit-il… c’est aussi un nom de guerre Viking) traite des sujets qui nous sont inconfortables communs à tous, tels que la vie, la fin, la mort, l’occulte. Mais pas que, c’est parfois à peine plus jovial, avec de problématiques issues du milieu du tatouage, et du monde industriel.

Tant que KEGREA pourra peindre, le monde continuera de tourner : toile, A4, board, mur, textile…
Il a pleins de choses pertinentes et édifiantes à dire… sélection de ses mots les plus explicites autour de son travail !
 
« Même si j’ai tendance à détester les grandes villes, le coté sale de la rue, la gueule morose des gens -voire les gens, tout court-, ce dégout des villes me file de l’énergie pour produire. Je suis en transe quand je trouve une ancienne gare, une voie ferré abandonnée, … J’aime y peindre.
J’aime connaître ou avoir « fait » les spots de ma ville, y laisser une trace, même un tag au Blanco.
Avec mon pote Mr ABD on a rodé dans pas mal de coin, on a même tourné un clip dans un spot que beaucoup aimerait dévorer. »
« Je crois qu’à partir du moment où l’on provoque une réaction chez l’autre, adoration, séduction, rejet, horreur, haine , on est dans quelque chose d’artistique. »
Et puis… celle qui va lancer sa carrière très haut, et changer vos vies :
« Crevez tous ! Sauf les street meufs de GIL, on peut créer un tee de meuf vénères ! « 
Impossible de tout caler dans un seul article… donc pour voir toutes les déclinaisons à la KEGREA, il y a Facebook, un blog, deux blogs, Instagram et Flickr. Rien que ça !

LA DYNAMO

Eh, Toulouse ? On va avoir un problème.

Déjà plusieurs semaines que la rumeur court : La Dynamo pourrait bien fermer. On a même entendu dire ; à tort ou à raison, que ce serait pour remplacer notre sale de concert par un hôtel. NOWAY.

L’initiative a été prise de faire tourner une pétition.

S’il y en a encore qui ont besoin d’arguments, La Dynamo doit rester ouverte, car :

x c’est la seule salle de concert en centre ville de Toulouse,
x la programmation est toujours folle,
x le Staff est cool,
x La Dynamo a l’habitude de travailler avec des teams associatives (comme la GIL Team),
x personne n’a besoin d’un hôtel rue Amélie,
x tout le monde a besoin de la culture.

Tout ce qu’il nous reste à faire, c’est signer cette pétition >> ICI <<, et continuer à aller chiller sur les sons souvent underground de notre salle de concert préf’.

Capture

. SEEYOU. A La Dynamo, sans aucun doute !

LA GIL TEAM S’AGRANDIT. ENCORE. MORGANE IS GIL.

6h23 // ON DORT TOUJOURS PAS, ON N’A TOUJOURS PAS LE TEMPS.

 

La GIL Team est fière de vous présenter Morgane, responsable marketing.

Pourquoi ?

Morgane, c’est la mode, le rose, les paillettes, une tempête de douceur et de « GIrLy ». Un caractère corse, une beauté méditerranéenne, et un mode de vie made in Toulouse : combo explosif… ! C’est ce dont GIL a besoin, quand les fondatrices sont rock, crues, et un peu trop tarées. Morgane c’est GIL, et GIL, c’est Morgane. Ça sonne aussi bien que GIL IS YOU. C’est évident, un peu comme l’art, et nous. 

 

Elle aime les soirées entre meufs, les bars branchés, les Cosmos, le raffiné, et surtout, elle aime créer. Comme nous. Puis, elle aussi, comme nous, avait besoin de s’accrocher à un concept innovant… GIL Art Concept nous a présentées. 
Morgane, derrière ses grands yeux de Biche, a un regard décalé sur le marché ; pile comme il fallait chez GIL. Elle a des idées folles et une point de vue avisé. Elle s’investit comme jamais, on peut déjà lui dire un grand merci.

 

WELCOME NIÑA ! Bon, toi tu étais au courant qu’on t’embauchait, certes…
mais tu ne savais pas qu’on l’annoncerait ce matin.

1395846_10201799362053216_1036879248_n

Morgane, une belle biche qui fait trembler le marché avec son sourire est ses grands, très grands yeux… 

 

La GIL Team s’agrandit : 1st GIL Boy.

6h31 // ON DORT PAS, ON A PAS LE TEMPS.

La GIL TEAM est heureuse d’intégrer dans l’équipe le premier GIL Boy, Alex, dit Codeur, web designer et graphiste.

Pourquoi?
Alex, c’est GIL, et GIL, c’est Alex, ça sonne bien. C’est évident, un peu comme gueule de bois et doliprane.
Codeur, c’est un buveur de Jagger, un mec tatoué, un rider, un hipster, un mec doué, un mec qu’on aime, un mec qui dort pas mais ça ça fait partie du contrat.

WELCOME BRO, t’étais pas encore au courant mais on t’embauche. En plus maintenant t’as plus le droit de dire non, tout le monde le sait.

329334_166585916750688_8315581_o♥ Codeur, un mec bien, bien bien bien… †

1st collection.

RIDE, SEX & GILÇa travaille dur à la GIL House : on collabore, on dessine, on s’embrouille un peu, et on finit par éclater de rire. Tout ça, pour que les promesses que l’on vous tient ne soient pas des mots en carton. Pour que le résultat vous ressemble. Alors, en exclu, la GIL Team vous dévoile une des premières créa textile… ENJOY.

« RIDE, SEX AND GIL » – GIL© art concept 

GIL is bientôt sur vos épaules ! Amour, Sexe et Hystérie.                  .SEEYOU.

GIL is les artistes du dimanche.

Chez GIL, on aime l’art.
Bon, on aime aussi la bière, les catchphrases un peu sales, les sacs à dos, … Passons, on aime l’art, et le dimanche.

C’est pour ça que le dimanche, la GIL Team vous fera régulièrement découvrir des artistes ; des connus, des qui méritent de l’être, des toulousains, des ukrainiens, des incompris, …

Stay tuned, le premier article arrive. ♥Image

GIL x FLINGDINO – 22/02/2014 – Couleur de la Culotte

Retour sur la soirée surprise où la GIL team était en place, avec notre pote FLINGDINO, à la Couleur de la Culotte.

GILxFlingdino – FLASHBACKVIDEO – cdlc

« For The Love of House and Deep House », nous dit-il sur sa fanpage FaceBook. Si c’est pour l’amour de l’electo music, quand Flingdino a fait appel à nous pour lui préparer un petit tee rien que pour lui à l’occasion d’un mix à la Couleur de la Culotte, forcément, on a dit oui.

Par amour de la création et de l’artcollab’.

alextee

« Je mix zouk ou commercial »

Pour ce premier essai, pour cette première soirée, on voulait juste témoigner mille fois à ce dingo de Flingdino notre reconnaissance ; et aussi, vous dire merci, à vous tous qui étaient présents et réceptifs ce soir-là. On a bien bien fêté ça ! 

1620883_232100263640676_1963916059_nDeuxième tee en exclu : « Salut les Putes »

Attendez-vous à nous retrouvez là où vous ne nous attendiez pas, avec un milliard de surprises, de tee, de collab et d’amour, les putes !

SEE YOU LES GILOUX ! ♥