PEARLS NEGRAS

C’est bon ? Tout est le monde est opé, dans son canapé, smartphone à la main pour commenter chaque action du match ?
‪#‎Brazil‬ ‪#‎CDM‬ ‪#‎worldcup‬‪#‎worldcup2014‬ ‪#‎NEDvsARG‬ ‪#‎NEDARG‬

La GIL Team n’est pas là pour vous parler foot, mais, comme d’hab’, parlons culture !

Il s’en passe, des choses, en ce moment, à Rio, on n’aura pas pu passer à côté… mais il y a aussi pas mal de chillance dans les alentours ! Focus sur trois rappeuses de Vidigal ; favela située au Nord de Copabana, et d’Ipanema.
Ces trois meufs, ce sont les Pearls Negras.
Elles ont 16 ans à peine, et déjà un talent monstre -et, sont, soit dit en passant, folles d’audace.

Quand tu es originaire de ces quartiers, tu beignes dans la culture ; la vraie, la populaire. Celle qui fait grandir vite, celle qui rassemble et qui se porte parole de tout un peuple. Pour le Brésil, et les Pearls Negras, c’est le Baile Funk (parmi tant d’autres pratiques artistiques, à vrai dire) qui l’emporte.
Le Baile Funk, ça date des 70s. C’est arrivé dans les favelas, dans les années 70, grâce à la radio. Dérivé du Miami Bass, les brésiliens se le sont appropriés, et, aujourd’hui, le Baile Funk (ou Funk Carioca, ou simplement Funk -mais celui-là n’a rien à voir avec le funk que l’on connaît et que l’on aime, par chez nous !), regroupe la population tous les weekends, des heures durant… même si c’est relativement déconseillé par les forces de l’ordre, disons.
C’est clairement une musique de ghettos ; mixant avec violence un parti-pris probant pour un certain gang, à la sensibilité artistique évidente. Le tout, dans des sons où le sexe est exhibé, des revendications politiques et sociales sont fièrement transmises, et où les hanches de n’importe quelle personne se doivent de groover en rythme.
Elles sont, donc, obligatoirement influencées par le Baile Funk [autre fameux exemple : DIPLO // http://www.youtube.com/watch?v=-X6qF7sF9eo&hd=1], mais pas que.
Leurs exemples féminins ? M.I.A, et Nicki Minaj. C’en dit long sur la culture éclectique de ces trois tueuses.
Inspirées par leur quotidien, attirées par tout ce qui brille, souvent mal reçues par leur entourage (bien qu’elles commencent à être tolérées sinon très appréciées) à cause de la musique qu’elles aiment et qu’elles pratiquent… ça, c’est de la meuf so 2014.

A la GIL Team, on adore, on soutient, on a même un peu envie d’être aussi folles qu’elles…

Pour ceux qui parlent le portugais des quartiers (commun, évidemment), voilà un cool reportage sur les favelas brésiliennes, et ce qu’il s’y passe à travers le Baile Funk : http://vimeo.com/47167578
Pour ceux qui veulent un reportage en images, Libération a sorti ce petit article en Juin : http://www.liberation.fr/photographie/2014/06/02/derniers-baile-funk-a-rio_1031930?photo_id=649707
Ou un reportage de Konbini : http://www.konbini.com/fr/entertainment-2/pearls-negras-rencontre-rappeuses-favelas-bresiliennes/

.ENJOY.
P-s : viva Argentina !
‪#‎pearlsnegras‬ ‪#‎rapgenius‬ ‪#‎girls‬ ‪#‎gang‬ ‪#‎vidigal‬ ‪#‎underground‬ ‪#‎bailefunk‬‪#‎bravo‬

Publicités

Commente, parle, miaule... IT'S UP TO YOU!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s